Poisson quasiment inconnu des pêcheurs - car il ne se pêche pas - le chabot est pourtant une espèce bio-indicatrice de première importance.

 

Vivant sur le fond des cours d'eau, il affectionne les fonds sablonneux et les caillouteux des rivières du Massif Central

 

Très présente sur le Lignon amont et ses affluents, cette espèce est étonnamment absente du bassin du Vizézy, bien que il ne soit pas plus détérioré que le Lignon et qu'il ne présente pas une typologie différente du Lignon.

Il est connu localement sous le nom de "garga".

 

Petit poisson (15cm maxi), le chabot possède une grosse tête (par rapport à son corps), des lèvres épaisses et 2 nageoires pectorales en forme d'éventail.

Le corps est recouvert de minuscules écailles. Ses couleurs varient entre le noir, le brun, le jaune et le beige

 

Espèce repère des cours d'eau à truite, le chabot a besoin d'eaux fraiches, bien oxygénée. Il vit au fond des ruisseaux, au milieu des pierres car il ne possède pas de vessie natatoire (poche remplie d'air permettant aux poissons de flotter).

 

Le chabot est un poisson nocturne et solitaire. Il se confond avec le fond du cours en adaptent sa teinte en fonction du lieu où il se trouve (sable, pierres,...). (Cette capacité a se fondre dans son milieu s'appelle l'homochromie).

 

En Février-Mars, le chabot va se reproduire. Le mâle construit une frayère ( sorte de nid en dégageant les pierres et caillou). La femelle vient y pondre entre 100 et 300 œufs de 2.5mm de diamètre, formant une masse collante. C'est le mâle qui va assurer pendant 3 à 4 semaines la surveillance du nid jusqu'à ce que les alevins naissent.